Brooklyn Village

Film dramatique américain écrit et réalisé par Ira Sachs et sorti en 2016 – Titre original : Little Men

Une famille de Manhattan hérite d’une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d’abord très cordiales, notamment grâce à l’insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s’avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

Une comédie dramatique sentimentale bercée par la violence de classe, la gentrification et la discrimination raciale.

 

Publicités

Les années Obama

Série documentaire américaine de Norma Percy (2016) – Titre original : Inside Obama’s White House

« Les années Obama », la monumentale série documentaire en quatre volets de Norma Percy, permet, sinon de tracer un portrait définitif, du moins de dresser un bilan presque exhaustif. Tout en respectant une chronologie d’ensemble, chaque volet épuise une thématique : le choc de la crise économique et financière de 2008 tout d’abord ; la laborieuse et haletante adoption de l’Obamacare, une réforme du système d’assurance-maladie destinée à réintégrer les plus de 40 millions d’Américains n’ayant accès à aucune couverture ; la politique étrangère à l’épreuve du choc des révolutions arabes ; et enfin les promesses et espoirs de réformes non tenus sur les questions de société (contrôle des armes, régularisation des immigrés, lutte contre les violences policières et la discrimination raciale).

 

The Big Short : le casse du siècle

Drame américain de Adam McKay, sorti en 2015 – Titre original : The Big Short

Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques … et tenter de rafler la mise !

S’appuyant sur des faits tout à fait réels et concrets, Adam McKay a réussi mettre en scène la crise des subprimes qui a secoué les Etats-Unis de manière à la fois haletante et pédagogique. L’incrédulité et l’accablement des personnages principaux devient rapidement ceux des spectateurs partagés entre rire salvateur et effarement total…

 

Web série – Karl

Ce qu’en dit Arte : Avoir 12 ans au 21ème siècle, c’est plus difficile qu’il n’en parait. Surtout quand on s’appelle Karl, qu’on n’est pas trop à l’aise en société, avec ses amis abrutis, sa grand-mère raciste ou même ses parents pas franchement marrants. Et qu’on a pour seule toile de fond, un paysage grisâtre de crise généralisée, de panneaux publicitaires abîmés ou de cour de récré bétonnée…

Des héros pré-ados, on en connait tous pas mal : Titeuf, Bart Simpson, ou encore les Goonies, et leurs aventures nous ont tous un jour fait rigoler. Avec Karl, le rire est toujours là, mais il est très nettement teinté de cynisme et n’est pas toujours provoqué par ce pauvre collégien pré-pubère. Si vous aimez rire jaune, foncez, vous ne serez pas déçus !

Tous les épisodes sont à voir ici.

 

Karl

Huacho

Drame chilien réalisé par Alejandro Fernández Almendras (2009)

Une longue journée à la fin de l’été, quatre membres d’une famille paysanne du sud du Chili ont du mal à s’adapter au monde toujours changeant qui les entoure. Un monde où un jeu vidéo ou une nouvelle robe peuvent être aussi précieux qu’un litre de lait ou un verre de vin. Un monde nouveau, globalisé où les frontières entre tradition et modernité s’effacent et où les valeurs se transforment rapidement.

En espagnol, hua­cho désigne le bâtard, né de père inconnu. Mais au Chili, on l’emploie aussi pour toute chose abandonnée. Alejandro Fernández Almendras, filme cette famille de paysans exclue du monde, à la manière d’un documentaire. Les quatre personnages seront détaillés sous toutes les coutures ainsi que leur quotidien. Un quotidien qui oscille entre misère, absurde et ravages de la mondialisation.

huacho

Le prix à payer

Documentaire canadien de Harold Crooks (2014) – Titre original : The Price We Pay

L’évasion fiscale à grande échelle, telle que les géants de la nouvelle économie la pratiquent, creuse l’écart des revenus entre les privilégiés et le reste du monde, appauvrit les classes moyennes, et affaiblit les fondations de nos sociétés. Et si le prix à payer était la mort des démocraties ?

De ce sujet complexe Harold Crooks a su tirer un documentaire parfaitement rythmé, tenant les spectateurs en haleine du début à la fin.

Le pris à payer

City of Dreams : Détroit, une histoire américaine

Documentaire américain de Steve Faigenbaum (2013)

La famille de Steve Faigenbaum s’est installée à Détroit il y a 100 ans pour y vivre le rêve américain : avoir un bon emploi et sa propre maison. La population noire américaine pouvait également devenir propriétaire, les blancs fuyant en banlieue. Les usines, qui tournaient à plein régime, ont fini par fermer. Des révoltes ont éclatées et la ville n’a cessé de pérécliter. Jusqu’au jour où cette cité autrefois florissante a été déclarée en faillite à cause de ses 18 milliards de dollars de dettes cumulées. C’était le 3 décembre 2013 et depuis Détroit peine à retrouver un second souffle…

Le documentariste Steve Faigenbaum revient, vingt-cinq ans après, dans la ville de son enfance : ce Detroit des usines automobiles dont Henry Ford était le dieu (un grand homme décoré par les nazis…), où la ségrégation existait et où éclataient les émeutes raciales… Les images d’archi­ves, magnifiques, s’accolent à celles du Detroit ruiné d’aujourd’hui et, grâce à de nombreux témoignages — ceux de la propre famille du réalisateur, notamment —, l’enquête de Steve Faigenbaum devient la chronique d’une Amérique où tous les rêves finissent en faillite.

City of dreams