Le Musée des merveilles = Wonderstruck

Film dramatique américain réalisé par Todd Haynes, sorti en 2017

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu’il n’a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d’une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.

Avec ce film, Todd Haynes nous parle de ce moment si précieux de l’enfance où tout nous paraît possible et merveilleux ; où les sentiments d’abandon et d’amitié sont si universels qu’ils traversent le temps et l’espace pour nous toucher en plein cœur.
Le film multiplie ainsi les déclarations d’amour. Au septième art, tout d’abord, avec cet hommage au cinéma muet qui donne envie d’encadrer l’écran tellement les images sont belles, à New York aussi, son architecture unique et gigantesque, ses atmosphères si particulières et changeantes d’une avenue à l’autre. Enfin aux grands musées nationaux, qui nous paraissent si désuets aujourd’hui, mais qui ont profondément marqué des générations et des générations de jeunes Américains.

New York Melody

Comédie dramatique américaine écrite et réalisée par John Carney sortie en 2013

Gretta et son petit ami viennent de débarquer à NYC. La ville est d’autant plus magique pour les deux anglais qu’on leur propose de venir y vivre pleinement leur passion : la musique. Le rêve va se briser et l’idylle voler en éclat quand, aveuglé par la gloire naissante, il va la plaquer pour une carrière solo et… une attachée de presse.
Ses valises prêtes et son billet de retour pour Londres en poche, elle décide de passer une dernière nuit à New York avec son meilleur pote. Ce dernier l’emmène dans un pub, la pousse sur scène et la force à chanter. Dans la salle un producteur s’adonne à sa plus dangereuse passion : l’alcool. Revenu de tout, du succès et de sa gloire passée, amer, rancunier, il a perdu le fil de sa vie. Et soudain il entend cette voix, découvre cette grâce, ce talent brut et authentique… Une rencontre enchantée qui pourrait finir en chansons…

Retour à Montauk

Film dramatique allemand (joué en langue anglaise) écrit et réalisé par Volker Schlöndorff et sorti en 2017 – Titre original : Rückkehr nach Montauk

L’écrivain Max Zorn se rend à New York afin de promouvoir son dernier roman. Il raconte dans celui-ci l’échec d’une passion dans cette ville, il y a 17 ans. Ses pas l’emmènent irrémédiablement vers Rebecca, la femme décrite dans le livre. Originaire d’Allemagne de l’Est, elle est devenue entre temps une brillante avocate et vit depuis 20 ans à New York. Max Zorn a refait sa vie avec Clara, une femme plus jeune que lui. Malgré ce bonheur apparent, il ne parvient pas à faire table rase du passé. Il parvient à convaincre Rebecca de passer un weekend ensemble. Ils partent à Montauk, le petit village de pêcheurs au bout de Long Island, pour une ultime mise au point…

 

Mr Robot

Série télévisée américaine créée par Sam Esmail et diffusée depuis le 24 juin 2015

Elliot Alderson est un jeune informaticien vivant à New York, qui travaille en tant que technicien en sécurité informatique pour Allsafe Security. Celui-ci luttant constamment contre un trouble d’anxiété sociale et de dépression, son processus de pensée semble fortement influencé par la paranoïa et l’illusion. Il pirate les comptes des gens, ce qui le conduit souvent à agir comme un cyber-justicier. Elliot rencontre « Mr. Robot », un mystérieux anarchiste qui souhaite le recruter dans son groupe de hackers connu sous le nom de « Fsociety ». Leur objectif consiste à rétablir l’équilibre de la société par la destruction des infrastructures des plus grosses banques et entreprises du monde, notamment le conglomérat E Corp. (surnommé « Evil Corp. » par Elliot) qui, par ailleurs, représente 80 % du chiffre d’affaires d’Allsafe Security.

Saisons 1, 2 et 3 au Centre de Ressources de Beaulieu

Brooklyn Village

Film dramatique américain écrit et réalisé par Ira Sachs et sorti en 2016 – Titre original : Little Men

Une famille de Manhattan hérite d’une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d’abord très cordiales, notamment grâce à l’insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s’avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

Une comédie dramatique sentimentale bercée par la violence de classe, la gentrification et la discrimination raciale.

 

Show me a Hero

Mini-série américaine créée par David Simon et réalisée par Paul Haggis, diffusée en 2015

Adaptation du livre éponyme de Lisa Belkin (inédit en français), cette mini-série suit le combat de Nick Wasicsko (joué par Oscar Isaac), jeune maire de la ville de Yonkers, près de New York, à la fin des années 80. Contraint par la justice, il dut faire construire des logements sociaux dans une zone essentiellement peuplée par une classe moyenne blanche violemment opposée au projet. Son combat, désespéré, absurde, terrifiant mais nécessaire, finira mal, comme le prédit la citation de Francis Scott Fitzgerald qui inspire le titre du livre et de la minisérie – « Montrez-moi un héros, et je vous écrirai une tragédie. »

Œuvre biographique tirée d’événements réels, Show me a hero sert, en creux d’un récit choral fait de trajectoires intimes, à revenir aux origines de la réflexion de David Simon sur la ville aux Etats-Unis, l’échec de ses systèmes politique, judiciaire et éducatif. Elle raconte la multiplication des ghettos, dans un pays où la peur de l’autre et les notions de confort et de propriété pèsent sur tout espoir de justice sociale, d’équité, de partage, et montre l’aveuglement d’une minorité bruyante face aux besoins de laissés-pour-compte déjà enfermés dans un cercle de misère et de criminalité – celui-là même si puissamment mis en scène dans The Wire.

Maggie a un plan

Comédie américaine réalisée par Rebecca Miller, sortie en 2015 – Titre original : Maggie’s Plan

Maggie, trentenaire, éternelle célibataire et new-yorkaise, a bien l’intention de faire un bébé toute seule, mais elle rencontre John, professeur anthropologie et écrivain en devenir, dont elle tombe immédiatement amoureuse.
John, lui, n’est pas très heureux en mariage avec la tumultueuse Georgette qui ne vit que pour sa carrière. Il la quitte pour Maggie, qui attend désormais un bébé, mais après quelques années de vie commune, Maggie a un autre plan en tête et aimerait jeter à nouveau John dans les bras de Georgette…