Que Dios Nos Perdone

Film espagnol réalisé par Rodrigo Sorogoyen, sorti en 2016

Madrid, été 2011. La ville, plongée en pleine crise économique, est confrontée à l’émergence du mouvement des « indignés » et à la visite imminente du Pape Benoît XVI.
C’est dans ce contexte hyper-tendu que l’improbable binôme que forment Alfaro et Velarde se retrouve en charge de l’enquête sur un serial-killer d’un genre bien particulier. Les deux inspecteurs, sous pression, sont de surcroît contraints d’agir dans la plus grande discrétion…
Une course contre la montre s’engage alors, qui progressivement les révèle à eux-mêmes ; sont-ils si différents du criminel qu’ils poursuivent ?

 

Publicités

Le Sixième Sens

Film américain réalisé par Michael Mann, sorti en 1986 – Titre original : Manhunter

Aux États-Unis, l’agent fédéral William Graham vit retiré de ses obligations professionnelles depuis qu’il a été gravement blessé par le dangereux psychopathe cannibale Hannibal Lecter (appelé Lecktor dans ce film) incarcéré par la suite. Jack Crawford, un ancien collègue du FBI, le contacte pour qu’il l’aide à arrêter un tueur en série, Dragon rouge, qui assassine des familles lors des nuits de pleine lune. Pour réussir sa mission, Graham va se mettre à penser comme le meurtrier et va notamment consulter, dans ce sens, le détenu Hannibal Lecter, éminent psychiatre s’il en est malgré sa démence.

C’est l’adaptation cinématographique du roman Dragon rouge de Thomas Harris consacré à Hannibal Lecter. Réalisé par le producteur comblé de la série Deux flics à Miami, Michael Mann, le film essuie un grave échec au box-office américain. Quinze ans plus tard, après les triomphes publics du Silence des agneaux et de Hannibal, Dino De Laurentiis annonce en grandes pompes une nouvelle adaptation du premier volet. Dragon rouge n’est donc pas un remake mais une nouvelle lecture, plus fidèle, du chef-d’oeuvre de Thomas Harris.

La isla minima

Thriller policier espagnol de Alberto Rodriguez (2015)

Deux flics que tout oppose, dans l’Espagne post-franquiste des années 1980, sont envoyés dans une petite ville d’Andalousie  pour enquêter sur l’assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales. Au cœur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé, parfois jusqu’à l’absurde et où règne la loi du silence,  ils vont devoir surmonter leurs différences pour démasquer le tueur.

Véritable plongée dans l’Espagne de l’immédiat post-franquisme, ce polar politique a été salué pour la maîtrise de sa mise en scène et la mécanique implacable de son scénario. Couronné par 10 Goya (équivalent espagnole de nos Césars), La isla minima est un film noir, parfois dérangeant, souvent époustouflant.

No Offence

Série télévisée britannique créée par Paul Abbott et diffusée depuis le 5 mai 2015 sur Channel 4

Saison 1 : Au sein d’une unité de police très soudée installée dans un quartier miteux de Manchester, au nord-ouest de l’Angleterre, une équipe d’agents de police dévoués lutte contre le crime et essaie de faire respecter la loi dans cette communauté chaotique. À la tête de cette unité, la malicieuse et déjantée inspectrice Vivienne Deering est accompagnée de ses bras droits, Dinah Kowalska et Joy Freers. Habituée à s’occuper des petits délits quotidiens, l’unité de police se retrouve soudain chargée de démêler une grosse affaire dans laquelle est impliqué un serial killer tordu. Deering et son équipe sont déterminées à faire face, n’hésitant pas à avoir recours à des méthodes peu conventionnelles et peu orthodoxes.

                   « Derrière ses airs de polar classique, No Offence cache une galerie de portraits savoureux de femmes à la langue bien pendue. Le suspense, soigné, ne vaut pas tant que leurs joutes verbales (à voir absolument en VO) et la mise en scène sans tabou de toute la diversité de la société britannique. Une série atypique, qui mêle drame et comédie en collant à la vérité de personnages touchants incarnés par de formidables actrices. » Telerama

no-offence-saison-1-affiche-full-serie

Epitafios

Série policière argentine en 26 épisodes de 45 minutes, créée par Marcelo et Walter Slavich, diffusée en 2004.

À Buenos Aires, un tueur en série a décidé d’éliminer les protagonistes (parmi lesquels deux policiers et une psychiatre) responsables, selon lui, de la mort accidentelle de quatre adolescents et un enseignant survenue cinq ans plus tôt. Il les prévient de leur mort imminente en faisant confectionner une pierre tombale à chacun d’entre eux, sur laquelle sont gravés leur nom ainsi qu’une épitaphe personnalisée.
Renzo Márquez, l’un des deux policiers devenu chauffeur de taxi suite à une dépression nerveuse liée à cette terrible affaire, mène l’enquête, bien décidé à arrêter le tueur.

Une série produite par HBO Latin America : à voir car rares sont les séries sud-américaines auxquelles on a accès !

Epitafios

Zodiac

Thriller américain de David Fincher (2007)

Depuis 1966, la ville de San Francisco et sa région sont sous la menace constante d’un tueur en série. Plusieurs crimes ont été commis, dont les victimes ont été choisies au hasard et qui sont revendiqués par un homme qui se fait appeler «le zodiaque». L’homme, insaisissable, laisse des messages cryptés aux quotidiens de la région. Robert Graysmith, illustrateur dans l’un de ces journaux, semble avoir décodé les messages, avec plus de succès que certains experts attachés au projet. Aidé par le journaliste Paul Avery, Graysmith décide de mener l’enquête. Parallèlement, les inspecteurs William Armstrong et David Toschi sont lancés sur la piste du tueur…

Le film, inspiré de faits réels, retrace l’enquête sur le tueur du Zodiaque, un mystérieux tueur en série qui frappa dans la région de San Francisco dans les années 1960 et 1970.

zodiac

 

Crimes à Oxford

Thriller franco-britannico-espagnol réalisé par Álex de la Iglesia, sorti en 2008.

Une vieille dame est assassinée à Oxford. Son corps est découvert par deux hommes qui se rencontrent à ce moment-là pour la première fois : Arthur Seldom, un grand professeur de mathématique et de logique et Martin, un étudiant qui vient d’arriver dans l’université et qui rêve d’étudier avec Seldom. Rapidement d’autres meurtres ont lieu, tous annoncés par des symboles bien singuliers. Martin et le professeur s’associent pour retrouver les pièces du puzzle. Rien ne sera comme il paraît. L’identité du meurtrier sera une réelle surprise et son motif encore plus.

Il s’agit de l’adaptation d’un roman du mathématicien et écrivain argentin Guillermo Martínez. Ce film aborde de nombreux concepts scientifiques et philosophiques :  le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein, les suites logiques (dont la suite de Fibonacci) qui servent de fil directeur aux meurtres, le principe d’incertitude de Heisenberg, le théorème d’incomplétude de Gödel, le dernier théorème de Fermat et sa preuve par le professeur Wiles d’après la conjecture de Shimura-Taniyama-Weil, la Tétraktys et les symboles des Pythagoriciens.

crimesOxford

Disponible au Point Langues (Sciences Economiques)